Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

Nous avons en tête des milliers d'images de toutes sortes et de tous les temps, rangées de façon aléatoire selon les caprices de notre mémoire. Rien d'historique dans ce panthéon où tout se mélange : les registres et les époques.
Roland Albert Besson est un véritable amateur d'art, il ajoute son ordre à ce puissant dédale. En reprenant les œuvres, leurs expositions, leur histoire, il les aime et les comprend de l'intérieur et ce faisant les fait aimer davantage aux autres. Il est curieux, attentif, généreux, prolixe, unique en son genre.

Laurence Bertrand Dorléac // Historienne, Professeur à Sciences Po // Commissaire des expositions "L'Art en Guerre - France 1938-1947" et "Les Désastres de la Guerre"

Le manège des expositions parisiennes et européennes nous fait tourner la tête.
Bombardés par tant d'images nous peinons à mettre de l'ordre dans nos découvertes et coups de cœur.
Merci à Roland Albert BESSON d'avoir conçu ses mémoires des toiles. Quel plaisir de le suivre, de raviver nos souvenirs, de tisser des liens entre les artistes.
Ses toiles intriguent, nous interpellent et nous permettent de pénétrer plus profondément dans le monde de la création artistique.

Chantal Barbe Chauvin // Professeur d'Histoire de l'Art

L’ensemble de votre travail montre beaucoup de cohérence,à la fois visuelle et conceptuelle pour l’exprimer en termes d’histoire de l’art .Il y a en outre un caractère ludique et décoratif qui rend plus facile d’accès le caractère presque scientifique de votre démarche.Je me suis beaucoup amusé à tenter d’identifier les toiles et j’ai pu revivre quelques expositions récentes grâce à vous

Guillaume Peigne // Docteur en Histoire de l’Art Contemporain et Conférencier National

Votre exposition a été une réussite totale pour vous et toute l’équipe de la ville. Les très nombreux visiteurs ont été séduits par votre travail et ont apprécié à sa juste valeur, votre présence et vos nombreux commentaires.
Merci de nous avoir permis de profiter de ce beau Parcours Artistique au cœur du 20ème siècle , de son originalité et de sa couleur

Dominique RENONCIAT // Conseillère municipale, déléguée à la Culture
Compte rendu de l'Exposition Besson :

Dans l’espace d’exposition nouvellement créé au CDI du Lycée Les Frères Moreau, l’artiste Roland Albert Besson a présenté ses toiles. L’objectif était de proposer aux élèves une confrontation directe avec des œuvres picturales originales afin de développer l’expression de leur sensibilité et de leur donner des clefs de compréhension de l’art contemporain.

A ce titre, l’exposition de Roland Albert Besson intitulée éloquemment «Mémoires des toiles» remplit parfaitement sa mission. Chez Besson, chaque toile est à la fois une œuvre et une invitation à revisiter l’histoire de l’Art du XX ème siècle. Le concept, pour être simple, n’en est pas moins d’une profonde originalité et d’une redoutable efficacité : l’artiste rassemble, à la manière d’un patchwork, les détails signifiants de grands maîtres. Par un assemblage judicieux de ces détails et des correspondances ainsi créées, il propose une relecture, souvent personnelle, d’une œuvre ou d’un courant pictural contemporain.

C’est donc naturellement que lors de la présentation de son travail aux élèves du Lycée, M. Besson en vint à expliquer ce que fut la démarche de création de Matisse, Warhol, Lichtenstein, Basquiat, Pollock et bien d’autres. Les regards des élèves s’arrêtèrent d’abord sans surprise sur Andy Warhol et sa mise en scène des icônes de notre société de consommation. L’artiste peintre américain Jean-Michel Basquiat d'origine haïtienne et portoricaine rencontra la sensibilité de la plupart des élèves dans l’expression de sa différence.

Cependant, c’est la peinture intitulée «Au-delà du Street art» qui souleva le plus de questions. De Shepard Fairey à Bansky et de Miss Tic à Dran, la toile propose une brève histoire de l’art urbain et offre dans le même temps un regard moderne sur la ville. Les élèves ont bien compris le projet de ces street-artistes : la rue, souvent perçue à tort ou à raison comme un espace d’affrontement, peut devenir un lieu de création et un support d’expression. A ce moment, l’art réconcilie les élèves avec la cité

Maxime BRILLAND // Professeur de lettres // Responsable CDI – Lycée Professionnel Les Frères Moreau Quincy sous Sénart.